Qu'est-ce que le séga ?                                  (documentation : M. Jean-Marc BONTEMPS)

Le séga est le genre musical majeur des Mascareignes, l’île Maurice, de l’île de La Réunion, Rodrigues, des Seychelles, Agaléga, Saint-Brandon et diverses îles de l’Océan Indien.

Pour chacune de ces îles, le séga diffère.

On peut penser que le séga est une fusion ou un mélange de plusieurs peuples, esclaves ou migrants venus vers les îles Mascareignes et l’Océan Indien.

 « L’histoire du Séga, à la Réunion, est intimement lié à celle du Maloya. Le Maloya, terme d’introduction récente (apparu vers 1930) était appelé vers 1750, « Tchega », « Tsiega » puis « Séga », mot portugais d’origine swahili désignant l’action de remonter ses habits, caractéristique des danses bantoues. Dès le second empire (1852), d’autres danses font leur apparition : le quadrille d’origine anglaise, la scottish, la polka, la mazurka, auxquelles succèdent des danses de groupe comme « la poule ». La série se termine par des figures libres. Cet espace de liberté a été capital dans la naissance du Séga. Au milieu du 19e siècle, la prospérité économique de l’île a permis une plus grande diffusion du quadrille et le besoin de musiciens s’accroît. Des musiciens noirs sont alors initiés à ces musiques : ce sont les « jouars ». Du fait de leur appartenance à une autre culture, ils ont volontairement ou involontairement modifié ces airs, surtout au niveau rythmique : ceci marque le début de la créolisation du quadrille. Ayant appris à jouer sur des instruments européens, ils utilisent la dernière partie du quadrille pour jouer leur musique. Passant progressivement du binaire au ternaire, cette danse appelée au début « quadrille créole » va coloniser toutes les figures du quadrille. Le phénomène prend une telle importance que le Séga s’échappe des salons pour être joué et dansé partout : il devient la musique populaire de la Réunion. On appelle ségatier le joueur ou le chanteur de séga.

( Jean-Marc BONTEMPS)

Do.

Partitions de batterie pour jouer le séga. Pour chacune d'entre elles, il y a 3 exercices préparatoires et l'exercice 4 correspond au rythme final. 

Merci à M. Jean Marc BONTEMPS