Michel
Michel

Accordéon, piano du pauvre ou piano à bretelles, historique

 

 

L'accordéon est un instrument à vent, qui fait partie de la famille des instruments à anche libre. L'accordéon possède un soufflet qui permet le déplacement de l'air et des touches ouvrant des clapets. C'est en 1829, que Cyrill Demian, un arménien de Vienne, dépose le brevet de l'accordéon.

 

Mais, en 1823, à Berlin, Buschmann avait construit le premier accordéon, mais c'est en 1829, que l'autrichien Demian, a mis au point l'accordéon, il l'avait baptisé "Akkordion" L'accordéon a été bien évidemment très longtemps, considéré par les musicologues de haut vol comme un modeste instrument, au service du lyrisme populaire !!! Cependant l'accordéon a eu le très grand honneur , en 1833, d'entrer dans la littérature française, grâce au vicomte François-René de Chateaubriand qui, s'il faut l'en croire, avait appris à en jouer !!! Il dit ainsi, dans "Mémoires d'outre tombe", "Toute la nuit, je fis jouer le soufflet dont le son emportait pour moi le souvenir du monde" !!! Paolo Soprani fonde la première industrie de l'accordéon à Castelfidardo en Italie, en 1863. Il y a différents types d'accordéons, l'accordéon diatonique, l'accordéon chromatique, l'harmonéon, le bandonéon, le concertina, le bayan. En France, avant la guerre 1939-1945, l'accordéon avait une place importante dans les bals populaires, dans les guinguettes, après la guerre, l'accordéon commence à décliner...L'accordéon reviendra, "au goût du jour" vers les année 1980, par la renaissance des musiques folkloriques, telle la musique bretonne, la musique cajun, au Canada etc... Des chanteurs ou groupes comme Renaud, Mano Negra, les Négresses Vertes. Il y a toujours eu d'excellents accordéonistes, comme Jo Privat, Aimable, André Verchuren, Emile Prudhomme, Yvette Horner, Marcel Azzola, etc... A noter que l'accordéon, a toujours était un des instruments favoris des bals populaires, dans beaucoup de région de France, notamment dans le Nord Pas-de-Calais, ou les gens ont de tous temps, continuer à apprendre l'accordéon et surtout d'en jouer à toutes les occasions. L'accordéon est désormais utilisé dans la musique folklorique, la musique populaire, le jazz ou la musique classique. Si vous avez envie, d'apprendre l'accordéon, prenez des leçons d'accordéon, soit chez un professeur de musique, dans une école de musique ou avec une personne de votre entourage qui joue de l'accordéon. Allez y de bon coeur, l'accordéon n'est pas du tout ringard, comme certains aiment encore à le faire penser. L'accordéon à lui seul, c'est un orchestre complet !!! Pour apprendre, il existe des accordéons d'étude spécifiques pour les débutants. Si vous jouez vous même de l'accordéon, venez nous dire pourquoi, vous êtes fan de cet instrument de musique aux sons délicieux.

Paulo
Paulo

 

 
 

Le banjo, considéré souvent comme un instrument typiquement américain, fut à l’origine introduit par les esclaves noirs en provenance d’Afrique. Il appartient à une très ancienne famille d’instruments ayant à la fois une peau et des cordes tendues, et que l’on retrouve sur tous les continents (les USA demeurant bien entendu le pays de prédilection de cet instrument).

Il existe différents types de banjos qui se distinguent par le nombre de cordes: le banjo 4 cordes, le banjo 6 cordes, et le traditionnel banjo 5 cordes instrument roi des musiques old-time et bluegrass.

Zoom sur le banjo 5 cordes

Le banjo 5 cordes 'open back' (sans résonateur) est utilisé dans la musique old-time. Il se joue au doigt sans onglets.

Le banjo bluegrass ou ou banjo américain, dont il est question dans la rubrique apprendre le banjo de ce site est plus puissant que son homologue old-time (il est fermé par un résonateur qui amplifie le son, cf schéma) et se joue avec des onglets pour assurer un bon volume sonore.

Le banjo bluegrass peut se jouer selon trois principaux styles :
- Style traditionnel ou ’Scruggs style’ : Style introduit dans les années 30 par Earl Scruggs, il consiste en un jeu très rapide de la main droite, le pouce, l’index et le majeur jouant les cordes en alternance selon des combinaisons variées appelées ’rolls’.
- ’Single string’ or ’Reno Style’ : Mis au point par Don Reno ce style n’est pas centré sur les arpèges et les successions rapides d’accords mais sur la ligne mélodique jouée sur une corde pour mimer le jeu au médiator.
- ’Melodic style’ or ’Keith style’ : Style plus récent développé dans les années 60 par Bill Keith, il consiste à reproduire la ligne mélodique par des gammes construites sur l’usage des cordes à vide. Ainsi le fait de ne pas jouer deux fois de suite sur la même corde (à la différence du Reno style) donne une plus grande fluidité au jeu. Cette technique est souvent utilisée en complément du Scruggs style histoire d’ajouter un peu du piment dans les solos !

L’accordage standard du banjo 5 cordes est l’"open tuning" de sol (g, D, G, B, D) donnant un accord parfait de sol à vide. Une particularité du banjo 5 cordes réside dans la petite corde aigüe qui i) ne débute qu’à partir de la sixième case en partant du sillet (les 5 premières cases du banjo ne comportent donc que 4 cordes), ii) est située à la place de la corde grave de la plupart des autres instruments à cordes (première corde en partant du haut, celle qui est jouée par le pouce)

Le banjo 4 cordes

le banjo 4 cordes (ou banjo ténor) utilisé dans la musique jazzy de la New Orleans ou encore dans la musique traditionnelle irlandaise. Il se joue généralement au médiator façon 'rythmique' ou en solo et est accordé comme un violon (sol, ré, la, mi).

Le banjo 6 cordes

le banjo 6 cordes est une sorte de guitare-banjo.

François
François
Gilles
Gilles

La famille des saxophones conçue par Adolphe Sax comprenait 14 tailles, dont 7 sont utilisées aujourd'hui :

  • le saxophone contrebasse, très rare, en mi
  • le saxophone basse, assez rare, en si
  • le saxophone baryton, en mi
  • le saxophone ténor, en si
  • le saxophone alto, en mi (courbe, et plus rarement droit)
  • le saxophone soprano, en si (droit, courbe ou semi-courbe)
  • le saxophone sopranino, assez rare, en mi

10 saxophones différents de Jay C. Easton

On trouve parfois quelques reliques des séries en ut et fa voulues au départ par Adolphe Sax en plus des séries en si et mi  :

le saxophone C-mélody en ut, ténor mais non transpositeur, très rare aujourd'hui

  • Les tubax, mis au point en 1999. Leur perce plus étroite en fait des instruments différents, plus proche en réalité du sarrussophone pourvu d'une anche simple) :
  1. le saxophone sous-contrebasse en si
  2. le tubax en mi

Dernier né de la famille des saxophones concu par Benedikt Eppelsheim B. Eppelsheim a été très actif ces dernières années et a produit plusieurs instruments qui ont apporté beaucoup aux saxophonistes, en particulier ceux qui s'intéressent aux registres extrêmes :

  • le saxophone piccolo rare, en si , instrument mis au point en 2002, parfois appelé "soprillo" ou "sopranissimo".

Vers la fin des années 80, la firme Akai conçoit un instrument ressemblant à un saxophone, mais équipé d'un contrôleur à vent MIDI, ce qui en fait un instrument électrique. Plus tard il sera appelé l'EWI (Electronic Wind Instrument).

Les plus utilisés sont le soprano, l'alto, le ténor et le baryton. Ils composent le quatuor de saxophones. Dans les quatuors de saxophones, le soprano est parfois remplacé par un second alto.

La plupart des saxophones actuels sont des instruments dits transpositeurs, c'est-à-dire que la note jouée sur l'instrument ne correspond pas à celle entendue. Ainsi par exemple lorsqu'un saxophoniste alto joue un do, la note sonne comme un mi à l’oreille. Il y a ainsi un décalage d'une sixte majeure vers le bas. Pour les saxophones sopranino (resp. soprano, ténor, basse), le décalage est d'une tierce mineure vers le haut (resp. d'une seconde majeure, neuvième majeure, treizième majeure, seizième majeure vers le bas). Ceci essentiellement pour éviter de recourir trop souvent aux lignes supplémentaires dans l'écriture des partitions. L'usage d'autres clefs de lecture (clef de fa3 ou d'ut4) sert également cet objectif.

Sax avait conçu deux séries de saxophones : une première dont les instruments étaient accordés en ut ou en fa, était destinée aux orchestres symphoniques, la deuxième série (celle que nous connaissons aujourd'hui) était accordée en si et mi et devait servir pour les fanfares militaires. Cependant, les musiciens d'orchestre ayant boudé les instruments de Sax, alors qu'ils trouvaient de nombreux débouchés dans les musiques militaires nouvellement réformées, les instruments en ut ou en fa tombèrent peu à peu en désuétude : ils ne sont plus fabriqués après 1930 par les principaux facteurs de saxophones.

Le saxophone comporte trois registres : grave, medium et aigu, sur une tessiture de deux octaves et une quinte. Dans de nombreuses musiques contemporaines et actuelles, on utilise aussi le suraigu dont les notes sont obtenues à partir de doigtés spéciaux permettant de faire sonner une harmonique particulière.

De par son invention tardive, et même si des compositeurs comme Bizet ou Ravel ont reconnu ses mérites et l’ont parfois utilisé, le saxophone occupe une place assez marginale dans la musique classique et se trouve rarement représenté dans les orchestres symphoniques. Cependant, il reste incontestablement un instrument majeur du jazz, et la musique contemporaine en a fait l'un de ses instruments fétiches depuis les années 1980, en soliste comme en petits ensembles.

Jean Marc
Jean Marc

Percussions


Grosse caisse :

la grosse caisse est très utilisée dans les fanfares. Frappée à la main avec une mailloche appelée cigogne, le diamètre du fût peut aller de 26 à 40 pouces, notamment pour les grosses caisses d’harmonie.


Caisse claire :

composée d’un fût et de deux peaux (de frappe et de résonance), son diamètre varie entre 10 et 14 pouces et sa profondeur entre 3 et 8 pouces.


Cymbales :

instrument de musique de la famille des percussions idiophones, ce disque de métal est utilisé dans les fanfares soit en tapant deux cymbales l’une contre l’autre, soit en frappant avec une baguette une cymbale qui peut être de divers modèles : crash, crash-ride, ride, flat-top ride, china, charleston, splash, etc.

Damien
Damien