CHEF D'ORCHESTRE

Jean-François

·       Saxophone

 

Leader du groupe, Jean-François est venu à la musique au bel âge. Quand les enfants de ce bénédictin pur jus décident de prendre des cours de musique, le prof d’éducation physique s’inscrit avec eux au conservatoire pour s’initier aux percus. Il enchaîne vite sur l’harmonica puis se passionne finalement pour le sax. Ses enfants, Damien et Natacha – tous deux artistes de talent –, lui mettent le pied à l’étrier mais les débuts sont compliqués. La hanche est dure, le souffle encore un peu emprunté. Son « sauveur » sera M. Carrier, enseignant aussi passionnant que passionné à la MJC de Saint-Benoît. Sous l’œil avisé de l’expert, l’élève progresse rapidement. Au point d’intégrer un prestigieux orchestre, qu’il accompagnera quelques années. Mais Jean-François nourrit d’autres ambitions. Il veut monter son propre orchestre pour que vive la tradition des musiques en cuivre à la Réunion. Il appelle alors quelques amis, qui contactent à leur tour d’autres amis. Le pari un peu fou se concrétise en 2005. L’Orkès Karousel est né. Ce n’est que le début d’une longue épopée

 

 LES  MUSICIENS

Michel

·       Accordéon

 

Chapeau éternellement vissé sur la tête, le facétieux Michel Lauret arpente le Grand Sud avec son inséparable accordéon. Marmaille, il ne se lassait pas d’écouter les grandes figures du séga réunionnais ; les Loulou Pitou, André Philippe, Benoîte Boulard et autres Nativel de Saint-Louis. Un jour, son père – qui nourrit pour lui de sérieuses ambitions – lui offre un accordéon et l’envoie faire ses gammes à Bonne-Espérance, commune de Sainte-Rose, chez Valère Odon. Débute alors une histoire passionnelle entre Michel et son instrument. Dr Michel le jour, Mister Lauret la nuit, il l’apprivoise et le bichonne, concluant d’harassantes journées à l’usine par des concerts improvisés qui se terminent tard la nuit. Et même dès potron minet dans les week-ends de brume festive ! De quoi se faire remarquer par les orchestres les plus courus de l’île. Michel intègre l’Orchestre Toussaint, enregistre un album et voyage enfin : Angoulême, Bordeaux, la Bretagne… Le parcours prend fin en 2006. Michel rejoint alors l’Orkès Karousel pour de nouvelles aventures !

 

Paulo

·       Banjo / Trombone

 

Un sacré colosse, ce Paulo ! Natif du Port, le jeune retraité de la fonction publique gratte la guitare depuis l’âge de douze ans aux portes du plus grand pénitencier de l’île ; dès lors, quoi de plus normal que de devenir gardien de prison ! L’instrument, c’est Ti Fock qui le lui a appris. Avec lui, il a apprivoisé la guitare mais aussi la basse avant de s'intégrer dans une association à la Saline, manière de concrétiser un projet un peu insensé : monter un spectacle complet sur l’épopée du séga, des origines à nos jours. L’emblème de l'association – le Skua – est tout un symbole : cet oiseau de l'Océan Indien, redoutable prédateur qu’on appelle aussi « Assassin », a la particularité de rester lié à sa moitié toute sa vie. Un peu comme Paulo et sa guitare, qui se dévorent mutuellement tout en restant inséparables. La preuve : l’Orkès Karousel cherchait un banjo, Paulo a en trouvé un à six cordes, histoire de garder la technique ; histoire aussi de pincer l’instrument en pensant aux caresses qu’il réserve habituellement à sa régulière. Voulant toujours apprendre, il apprivoise aujourd'hui un trombone à coulisse...

 

Jean-Marc

·       Grosse caisse

 

Un grand timide aux gros biscottos, quoi de plus idéal pour tenir la grosse caisse ! Aujourd’hui retraité, Jean-Marc était autrefois ouvrier agricole à Sainte-Rose. Après d’éreintantes journées à couper la canne, il écoutait ses idoles à la radio : les rois du séga, de la Réunion à l’île Maurice. A l’armée, il découvre aussi les yéyés : Hallyday, Polnareff, les Chaussettes Noires, Nino Ferrer. Une révélation ! L’ouvrier devient batteur de variété et finit par intégrer l’orchestre Baguette, à Sainte-Anne. Sans moyens financiers, il travaille d’arrache-pied pour se payer sa première batterie : un Charley et deux caisses pour commencer… Nous sommes dans les années 1980. Peu à peu, l’instrument s’étoffe ; Jean-Marc muscle son jeu et intègre l’orchestre Bègue, à Cambourg. Ensuite, ce sera la « Joie de vivre », à Saint-Joseph, entre bals de quartier et « fèt dofé ». Puis il rencontre sa douce, fait des enfants et cesse de jouer. A l’approche de la retraite, il reprend sa batterie pour une aventure de quatre ans avec l’Orchestre Toussaint. Depuis 2005, il est un des piliers de l’Orkès Karousel

Gilles 

·       Saxophone alto

 

Ce professeur des écoles a toujours eu des amis musiciens et c'est avec eux qu'il a commencé à gratter un peu la guitare. Il a côtoyé Alix POULOT dans les années 80 et n'a pas hésité à s'initier au rythme du maloya en balançant des maracas dans  la troupe "Kabar marron". En 2005, on lui prête un saxophone, il essaie d'en jouer et décide finalement de prendre des cours. Son professeur, BIDEAU, alias "Tot",  lui apprend les rudiments de l'instrument  pendant deux années. Pendant cette période d'apprentissage, il joue avec d'autres souffleurs (d'autres élèves de ce même professeur) et crée "Les fous du sax. Un jour,  il rencontre Jean-François Mandrin et sa troupe . Le courant passe et depuis mai 2009, s'amuse avec ces musiciens bien sympathiques.

Damien

·       Caisse claire

 

Tout jeune, le rythme dans la peau, cet artisan de Saint-André se passionnait déjà à regarder ses "aînés" faire de la musique et n'a pas hésité à les imiter en s'initiant au plaisir de jouer avec des petits groupes pays.

Ensuite, lors de son service militaire, il rejoint l'orchestre régimentaire du premier régiment d'artillerie basé à Montbeliard dans le Doubs.Plus tard, libéré de ses obligations militaires, il découvre d'autres styles et courants musicaux :

les guinguettes,

les bals musette,

le rythm'n blues

et bien évidemment la soul music.
De retour au pays, pris par ses obligations familiales et professionnelles, il abandonne tout.

Aujourd'hui, il rallie le groupe de Jean François Mandrin avec beaucoup de plaisir.

Jean René 

·       Mandoline, voix

Boris Vian a dit que les oiseaux sont responsables de trois au moins des grandes malédictions qui pèsent sur l'homme. Ils lui ont donné le désir de grimper aux arbres, celui de voler, celui de chanter...]

Jean René, notre « JR » local, n’a pas d’ailes et ne grimpe pas aux arbres : il aime chanter !

Déjà, dès son plus jeune âge, il regardait son oncle gratter sa guitare et avait envie de jouer de cet instrument. Le déclic …

A l’âge de dix ans, il commence la gratte et c’est avec une « guitare pays », instrument fabriqué par un ami de son père, qu’il chante «  C’est une poupée »  de  Christophe et « le pénitencier »  de Johnny Halliday.

Ce professeur des écoles, marié et père de deux filles, aime chanter et il s’en donne à cœur joie : l’éducation musicale est une discipline qu’il doit enseigner à l’école élémentaire !

Pendant une longue période, il fréquente différents groupes de musique, notamment le groupe « Irish carry » qui fait de la musique irlandaise.

Un beau jour, il retrouve un collègue passionné de musique comme lui et tous les deux planifient leurs mercredis libres. Ils trouvent un troisième complice, un très bon guitariste, qui accepte de jouer avec eux, et ce dernier n’hésite pas à leur apporter son expérience. Ils remplissent des matinées de musique : de la variété, du séga, du zouk, de la bossa, du jazz, …

[Je chante, Je chante soir et matin, je suis heureux, j’ai tout et j'ai rien, je chante sur mon chemin, je suis heureux et libre enfin.] Le très cher TRENET a bien raison, ils s’amusent !

           Petite soirée privée et voilà que la troupe de Jean-François Mandrin et Jean René font partie de la même tablée. Des souvenirs lui reviennent car autrefois, son père aussi faisait du banjo, de l’accordéon et animait des bals sous les « salles vertes ». Un « bœuf » s’improvise, des discussions fusent, le courant passe.

On lui propose de tenter l’aventure avec l’orchestre karousel. Il accepte le défi et depuis octobre 2010, « JR » chante, joue du banjo, de la mandoline et des percussions avec ces musiciens extraordinaires.