Projet de film documentaire

 

Début des années 2000 naissent, de part et d'autre de l'équateur, deux formations musicales, que rien ne semblait devoir réunir...

 

A Paris, La Muse à Zezette, composée de six jeunes musiciens sortis des meilleures écoles de musique de la métropole, se forme autour d'un répertoire complexe et inclassable, mêlant reprises, recherches et expérimentations, toujours à la frontière des genres, « à la jonction de sentiers qui bifurquent ».

Très loin de là, à la Réunion, L'Orkes Kuiv Karousel, composé de sept musiciens amateurs, pour la plupart retraités, se crée autour d'un objectif simple : faire perdurer une tradition presque disparue, celle des fanfares de cuivres qui escortaient, dans le temps, les mariages et animaient les fêtes populaires.

 

Rien en commun ? Rien à faire ensemble ?

 

Ce serait sans compter le festival Africolor, et son fondateur Philippe Conrath, qui s'est fait une spécialité de découvrir les harmonies par-delà les mers et d'organiser ces rencontres où éclosent, comme par magie, à partir des dynamiques individuelles, de nouvelles identités collectives et des possibilités insoupçonnées.

 

Septembre 2010 :

- une résidence sera organisée à la Réunion pour permettre la rencontre de ces deux formations, L’Orkes Kuiv Karousel et La Muse à Zezette, rencontre qui s'achèvera par un concert au théâtre en plein air de Saint-Gilles.